forex trading logo Site en Anglais

Flash info : L'éclairage expliqué

PARIS (AFP) - Qu'est-ce que la lumière? Comment est-elle perçue? Quelles bonnes lampes utiliser et où? Qu'en faire une fois qu'elles ne fonctionnent plus? L'Association Française de l'Eclairage (AFE) et l'éco-organisme Récylum proposent une vidéo ludique en ligne pour y répondre.

Structures Associées

Planete'Ere

ONG internationale francophone
pour l’éducation relative
à l’environnement et
au développement durable


Environment and School Initiatives

Programmes des universités du réseau en matière de développement durable . UCAD (Université Cheikh Anta Diop) - Dakar, SÉNÉGAL

 

Université Cheikh Anta Diop de Dakar

Université Cheikh Anta Diop (UCAD)
B.P. 5005 Dakar - Fann, Dakar, Sénégal
Tel : 221 33 825 05 30 – Fax : +221 33 825 28 83
Mel : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. - Web : www.ucad.sn
Pr. Abdou Salam SALL, Recteur

L’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), créée en 1957, constitue la plus ancienne structure d’enseignement supérieur francophone de la sous-région Ouest africaine. Avec ses 25 établissements de formation et de recherche, elle a contribué à la formation de nombreux cadres sénégalais et étrangers. Face à l’expression des besoins nécessaires au développement des pays africains, des formations spécialisées sont de plus en plus fournies par l’UCAD pour répondre à l’exigence du paradigme d’université de développement. De plus, pour participer pleinement à la promotion socio-économique du Sénégal, l’UCAD s’est ouverte au développement local notamment en milieu rural.

Programmes d’éducation, de formation et de recherche sur le développement durable

L’Université Cheikh Anta Diop abrite de nombreux établissements et instituts qui intègrent l’environnement et le développement durable dans leurs programmes d’éducation, de formation et de recherche. En plus, l’UCAD organise des activités (séminaires, ateliers, …) qui contribuent au renforcement des capacités de la communauté scientifique dans le domaine de l’environnement et des programmes (activités citoyennes) qui mettent à contribution les étudiants dans la quête du développement durable des communautés locales.

• La Faculté des Sciences et Techniques (FST) dispense par le biais de certains de ses départements (Biologie végétale, Biologie animale, Géologie, Chimie) et de ses deux instituts (Institut des Sciences de l’Environnement, Institut des Sciences de la Terre) des enseignements relatifs à l’environnement et au développement durable. Dans le cadre de la réforme LMD en cours, l’Institut des Sciences de l’Environnement a, par exemple, mis en place un Master en Gestion des Ressources Naturelles et Développement Durable (MGRNDD) qui fournit aux étudiants et aux cadres des services techniques de l’Etat des connaissances pratiques et des outils modernes pour assurer la satisfaction des besoins essentiels des populations en ressources naturelles, tout en préservant les bases d’un développement durable.

• La Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (FASEG) a mis en place un master international en pratique du développement (Global Master’s in Development Practice). Le Master MDP est destiné aux professionnels du développement et étudiants qui désirent acquérir de nouvelles connaissances et aptitudes dans le domaine de la gestion du processus de développement. Il forme une nouvelle génération de décideurs et de praticiens du développement.

• La Faculté des Sciences Juridiques et Politiques (FSJP) abrite aussi un département en Droit de l’Environnement et de la Santé qui intègre la préoccupation du DD dans son programme.

• La Faculté des Lettres et Sciences Humaines (FLSH) à travers le Département de Géographie offre deux formations dans le domaine du développement durable. Il s’agit d’un master en Gestion Intégrée et Développement durable des régions côtières et des petites îles (Master GIDEL) et d’un master en Aménagement du territoire, Décentralisation et Développement Local (ATDDL). L’objectif de ces masters est d’assurer une formation orientée vers des métiers dont la préoccupation principale est la prise en charge du développement local.

• L’Institut Universitaire de Pêche et d’Aquaculture (IUPA) s’est assigné une mission de formation dans les domaines des sciences et techniques halieutiques et de gestion des écosystèmes aquatiques et littoraux. Il dispense des enseignements sur des questions d’environnement marin et de développement durable.

• L’Ecole Inter-États des Sciences et Médecines Vétérinaires (EISMV) organise un master sur les productions animales et le développement durable.

Cinq des sept Ecoles doctorales mises en place ont élaboré des programmes de formation et de recherche qui intègrent la préoccupation de gestion de l’environnement et le développement durable. Il s’agit de l’Ecole doctorale Sciences de la Vie, de la Santé et de l’Environnement (SEV), l’Ecole doctorale Eau, Qualité et Usages de l’Eau (EDEQUE), l’Ecole doctorale Etudes sur l’Homme et la Société (ETHOS), l’Ecole doctorale Physique, Chimie, Sciences de la Terre, de l’Univers et de l’Ingénieur (PCSTUI) et de l’Ecole doctorale Sciences Juridiques, Politiques, Economiques et de Gestion (SJPEG).

Le programme Activités citoyennes de l’UCAD initié en 2000 a pour objet de lutter contre la désertification, la dégradation de la biodiversité et la pauvreté accrue surtout en milieu rural. Il a enregistré depuis sa mise en place la participation de nombreux étudiants sénégalais et étrangers (français, américains, …). Il bénéficie du soutien de la Présidence de la République, de différents ministères (Enseignement supérieur, Education, Santé, Alphabétisation, Environnement), mais également de l’appui de nombreux partenaires de la société civile et de partenaires étrangers (Coopération Française, Michigan State University…). Les activités organisées (reboisement, santé, alphabétisation, informatique, …) cpntribuent à la promotion du civisme et du sens du service communautaire chez les étudiants, mais aussi à la résolution des problèmes qui entravent le développement des communautés rurales.

Le projet pilote UCAD Rural localisé dans la Communauté rurale de Niakhène (Région de Thiès) située à 175 km de Dakar est l’une des plus grandes retombées des Activités Citoyennes de l’UCAD. Ce projet initié en milieu rural et fondé sur les savoirs locaux et l’expertise conventionnelle et innovante de l’UCAD se veut une plate forme de recherche intégrative. Il s’articule autour de l’enseignement, la recherche et l’appui au développement et se propose de développer des activités d’éducation et de formation pour l’émergence d’un développement durable au niveau des communautés rurales.

Le programme UCAD-Campus Vert est un programme de sensibilisation des étudiants à la gestion durable de l’environnement dans le campus universitaire de l’UCAD. Il comporte différents volets dont un volet aménagement de l’espace (reverdissement, micro-jardins, trottoirs, bancs, …), un volet gestion des ordures solides (recyclage), un volet gestion des eaux usées et des eaux pluviales, un volet promotion des énergies renouvelables et un volet sensibilisation et éducation à la propreté.

Offre de collaboration de l’UCAD

L'UCAD envisage de mettre au profit du futur réseau son expérience dans le domaine de la formation et de la recherche sur le développement durable. Les enseignants chercheurs des programmes en cours à l’UCAD pourraient intervenir dans les enseignements et les programmes de recherche des autres institutions partenaires du réseau. De même, les étudiants des institutions partenaires du réseau pourraient être accueillis en stage à l’UCAD pour la réalisation de leurs travaux de recherche et pourraient bénéficier de l’assistance des enseignants chercheurs de l’UCAD.

Dans le domaine de l’éducation et de la sensibilisation, l’Université Cheikh Anta Diop à travers ses programmes Activités citoyennes, UCAD Rural, et UCAD-Campus Vert est disposé à accueillir des étudiants des institutions partenaires du réseau et à mettre à contribution son expérience pour aider à promouvoir le civisme et le sens communautaire chez les étudiants, mais également pour accompagner les communautés rurales dans la résolution des problèmes qui entravent leur développement.

Attentes de l’UCAD

L’UCAD attend du réseau un renforcement de ses capacités en ressources financières et en ressources humaines pour la formation et la recherche dans le domaine du développement durable et de l’environnement. Les enseignants chercheurs des autres institutions partenaires du réseau pourraient intervenir dans les programmes de formation et de recherche de l’UCAD. Il est également attendu du réseau la mise en place de bourses de mobilité pour les étudiants et les enseignants chercheurs de l’UCAD.

 

Membres réseau UNITWIN




Animé par AQUIWEBS.